La naissance de la polyphonie
Beaucoup considèrent Jean-Sébastien Bach, qui a vécu aux XVIIe et XVIIIe siècles, comme le père de la musique classique occidentale. Bien qu'il ait été particulièrement innovateur et influent , Bach n'aurait jamais pu atteindre le sommet de son art sans l'apport des nombreux compositeurs, généralement anonymes, qui ont fait évoluer la musique dans les écoles et monastères d'Europe au cours du Moyen Âge. Les innovations musicales de la période allant du IXe au XIVe siècles, ont en effet véritablement donné naissance à la musique occidentale et permis le plein épanouissement de la composition classique et post-classique. Plus particulièrement grâce au développement de la notation musicale et de la polyphonie, les compositeurs médiévaux ont ouvert de nouveaux horizons pour le bénéfice de tous ceux qui les ont suivi, de Bach et Beethoven jusqu'aux Beatles.

Pour l'édition 2013 du Festival Montréal Médiéval, l'Ensemble Scholastica propose un programme qui retracera les origines de la musique occidentale et qui mettra plus particulièrement en évidence les techniques novatrices utilisées par les compositeurs médiévaux pour créer la polyphonie. Il s'agit avant tout d'un répertoire vocal puisqu'il avait pour but essentiel de mettre des textes en musique, qu'ils soient liturgiques, para-liturgiques, profanes ou poétiques. L'Ensemble Scholastica, composé de neuf voix de femmes, recréera ce mariage du texte et de la musique à partir des premières improvisations de polyphonie des monastères, où la contemplation et le chant de textes religieux occupaient une part essentielle du quotidien, jusqu'à la musique plus formelle et organisée de l'école Notre-Dame de Paris des XIIe et XIIIe siècles.

Le nom de l'Ensemble Scholastica évoque cette période de l'évolution musicale. Scholastica, la soeur de St-Benoît, fondateur de l'ordre bénédictin, a particulièrement marqué son époque en tant que mère de la vie monastique féminine en Europe. Le nom fait également référence au mouvement intellectuel très influent à partir du XIIe siècle. Des scholastiques célèbres comme Pierre Abélard et Thomas d'Aquin ont cherché à créer un ordre à partir du savoir de l'époque, enrichi des nouvelles formes de connaissance qui arrivaient en Europe. Leurs collègues du monde de la musique comme le grand Pérotin et ses disciples, ont pour leur part voulu créer un style plus ordonné de composition à partir des anciennes traditions. Il en a résulté la forme musicale organum, ou musique « organisée ».

La musique de ce programme a capella est tirée du répertoire grégorien, qui sera utilisé pour recréer la polyphonie improvisée dans ses styles les plus anciens: de l'organum libre à deux voix du répertoire de l'Abbaye de St-Martial-de-Limoges, du Codex Calixtinus et d'autres sources; et des manuscrits de l'école Notre-Dame, qui comportent différentes formes musicales. Différents types d'organum de l'école Notre-Dame seront présentés, ainsi que les formes apparentées de conductus, de même que le motet, qui mena à diverses innovations musicales aux XIIIe et XIVe siècles.

Retour aux programmes