Ordo Virtutum - Hildegard von Bingen
Direction musicale : Rebecca Bain
Mise en scène : Anne Sophie da Silva

Le premier mai de l'an 1152, sur une colline du nom de Rupertsberg en Allemagne, un nouveau monastère de moniales était consacré en grande pompe, sous les auspices de l'archevêque de Mainz. La fondatrice de cette nouvelle communauté était une femme dont la renommée s'étendait à toute l'Europe, une femme dont l'oeuvre surpassait, et de loin, celles de presque n'importe quel membre du clergé de son époque. Aujourd'hui, Hildegard von Bingen est l'une des figures féminines les plus célèbres de tout le Moyen-âge, reconnue pour ses écrits et ses dessins visionnaires, ses traités de médecine et pour avoir composé plus de 70 oeuvres musicales.

La cérémonie de consécration de Rupertsberg aurait, selon toute vraisemblance, inclut la création de l'Ordo virtutum (l'ordre ou le jeu des vertus), joué par les soeurs qui étaient sous la tutelle de Hildegard. Inspiré par « le feu brûlant de l'Esprit-Saint » qui visitât Hildegard tout au long de sa vie sous la forme de visions complexes, le jeu présente le combat universel de l'âme prise entre la séduction des plaisirs passagers d'ici-bas et la gloire éternelle des vertus célestes. Une forme précoce d'opéra, le seul personnage parlant du jeu est le diable (Diabolus), alors que l'héroïne (Anima) et celles qui la ramèneront vers la lumière - les vertus menées par leur reine Humilité - chantent leurs lignes dans un latin dont la poésie est propre à Hildegard. À travers toute son oeuvre, la voix de Hildegard s'élève et - divinement inspirée ou pas - elle est hautement originale, peut-être surtout dans sa manière de marier mélodie et poésie.

Les multiples talents de Hildegard et sa contribution indéniable à la Chrétienté, déjà acclamés par les historiens, les musiciens et tant d'autres, seront officiellement reconnus cette année par l'Église Catholique Romaine alors qu'elle lui accordera le très rare titre de Docteure de l'Église. Ensemble Scholastica célébrera l'événement en présentant l'Ordo virtutum lors de la deuxième édition du Festival Montréal Médiéval (une extension du Festival Montréal Baroque) en juin 2012. Axé principalement sur le travail des voix solistes et de l'Ensemble Scholastica, cette présentation inclura des instruments médiévaux, les voix d'hommes de l'ensemble Deus ex machina (direction Alain Vadeboncoeur), costumes et mise en scène. La directrice de l'Ensemble Scholastica, Rebecca Bain, a acquis une connaissance intime de l'Ordo après avoir travaillé auprès de Barbara Thornton, directrice de l'Ensemble Sequentia et spécialiste de Hildegard, lors d'une tournée mondiale acclamée par la critique, dans le cadre du 900e anniversaire de la naissance de Hildegard en 1998. Cette année, Ensemble Scholastica et Deus ex machina, espèrent capter la sensibilité du public québécois par les sublimes mélodies et le génie tout à fait unique de Hildegard.

Retour aux programmes